Queening domination 

Assis sur le visage: J’ai découvert hier le mot « queening » quand j’ai parlé à mon meilleur pote de ce qu’il m’était arrivé avec la petite Lili ! Evidemment, je vais vous raconter dans le détail cette histoire de sexe.

C’est les périodes de fêtes de Noël et nous avons reçu uniquement 6 adultes à la maison, pour respecter les mesures du gouvernement. Ma mère s’est retrouvée avec tout un tas de restes (elle fait les courses plus d’un mois à l’avance !), avec des bûches et des marrons glacés qui débordaient du congélateur. Elle m’a donc demandé d’aller faire le tour du voisinage pour leur proposer de goûter à ses sucreries.

J’avais reçu un beau vélo pour mon Noël (je suis un grand sportif) et j’étais ravi d’avoir une occasion de m’en servir. J’ai donc pédalé à toutes les portes à côté de chez nous avec mon sac isotherme. J’avais conservé mon masque sur le visage pour ne pas les contaminer et certains avaient du mal à me reconnaitre. Notamment la petite Lili, qui habitait au numéro 32 de ma rue. Quand j’ai sonné à sa porte, elle m’a ouvert les cheveux en bataille, elle flottait dans un pull gris trop grand pour elle et se demandait si elle pouvait vraiment accepter les « bonbons » d’un inconnu.
Elle venait d’avoir 18 ans et pouvait se montrer encore un peu… ingénue.

J’ai alors retiré mon masque et j’ai dit « C’est Didier ! C’est bon ! C’est ma mère qui avait ça en trop dans son frigo ». Elle a fait semblant de me taper en disant « Pfff tu m’as fait peur avec ton masque ! Je croyais que c’était un pervers qui traînait dans le coin ! »Elle m’a tiré à l’intérieur de sa maison et m’a invité à partager avec elle un bout de bûche autour d’une tasse de thé.

Domination Sex Face Sitting

Aucun homme ne pouvait décemment résister à cette invitation, même si je la trouvais un peu jeune (je venais d’avoir 23 ans !) pour moi. Autour du thé, elle s’est beaucoup épanchée et m’a notamment dit qu’elle en avait marre du COVID, de la maladie, de ne pas sortir avec ses potes… et puis on a commencé à rigoler, je lui balançais quelques vannes pour la faire rire, ça marchait plutôt bien.

On a commencé à chahuter un peu, elle m’a volé mon masque pour que je sorte et que « je meure du COVID » et puis elle m’a fait plein de bisous pour me « contaminer ». Alors je l’ai prise par les hanches, elle était tellement fine qu’il m’était très facile de la porter, et je l’ai posée sur le canapé. Elle ne s’est pas laissée faire, la garce, et m’a retourné dos sur le cuir marron du sofa. Je ne voulais pas faire un geste brusque, alors je me laissais faire mollement.

Il lui lèche le cul

Bien-sûr, j’avais peur que ses parents ne rentrent brusquement dans la maison et nous surprennent, mais je me laissais faire tout de même. Vous savez ce qu’à fait cette chipie ? Elle a retiré sa culotte sale et a voulu me la faire bouffer ! « Tiens mange mes microbes ! Mange mes microbes ! » m’hurlait-elle dans ses oreilles.

Une chatte humide dans la bouche

Je voyais qu’il restait des petites traces sur sa culotte Hello Kitty un peu délavé. C’était à la fois un peu dégueu, mais en même temps sa petite chatte était maintenant à l’air libre et ça m’excitait grave. Elle s’est alors carrément assise sur mon visage et a continué à m’hurler dessus « mange mes microbes ! mange mes microbes ! » Ca allait beaucoup trop loin ! Si ses parents ouvraient la porte, j’étais vraiment dans la merde. J’ai alors essayé de la repousser, je fermais bien ma bouche, mais toute sa mouille (ou sa sueur, ou je-ne-sais-quoi !) ses répandait sur mes joues, mes lèvres, mon front. Elle serrait très fort les muscles de ses cuisses menues, ça me faisait presque mal aux mâchoires.

Bouffage de chatte

« Mais lâche-moi ! » ai-je hurlé au risque d’avoir son sexe au contact de ma langue. Heureusement, j’ai évité de peu sa petite fente qui était maintenant en train de se cogner à mon nez. Je sentais l’odeur de son huitre à plein nez, un mélange de fruit de mer avec une petite pointe de miel. Ca bavait de partout, c’était vraiment hyper crade. Le petit trou de son anus se frottait sur mon menton, j’espérais qu’il n’y aurait pas de dépôt dans ma barbe naissante.

Mouille sur le visage

Elle se tortillait bien sur moi en riant et en prenant à pleine main mes cheveux pour bien se frotter sur mon visage. Alors j’ai osé lui donné une grande tape sur les fesses pour qu’elle se calme, la gamine ! Elle a hurlé en riant en même temps. Je me suis enfuis de son emprise, j’ai récupéré mes marrons, je lui ai laissé la bûche.